Cooperativa Integral Catalana: CHRONIQUE DE L’ANNÉE 2013 : Où en sommes-nous et vers quoi allons-nous ?

Samedi 14 décembre se déroulait le bilan collectif de l’année 2013, au cours des journées de l’assemblée XL de la CIC, célébré à l’espace Eco-Nens, à Cerdanyola del Vallès. Nous avons décrit le chemin parcouru par la Coopérative Intégrale Catalane au long de l’année 2013, d’où nous sommes et la direction que nous prenons.

____________________________________________________

CHRONIQUE DE L’ANNÉE 2013 :

Où en sommes-nous et vers quoi allons-nous ?

COOPERATIVE INTEGRALE CATALANE. Décembre 2013

 

Introduction

 

Nous avons introduit dans ce texte, une description du chemin parcouru par la Coopérative Intégrale Catalane tout au long de l’année 2013, à partir de là où nous en sommes et de la direction que nous prenons.

Cette année, nous avons continué à consolider le processus d’auto-organisation de la CIC. La planification des priorités stratégiques pour 2013 ainsi que l’élaboration du budget commun 1 selon les prévisions économiques de cette année, ont été le point de départ que nous avons choisi pour ces XXXèmes rencontres assembléaires célébrées en Janvier à Can Biarlu 2.

Durant cette année, la CIC a attribué et redistribuées quelques 20 000 unités monétaires chaque mois, en Euros comme en Ecobasics3 vers les besoins et priorités communs. La consolidation de notre propre économie nous a permis de couvrir les besoins des personnes, des commissions et des projets liés aux domaines communs de la CIC. C’est important de le souligner.

La consolidation des sources d’autofinancement au travers du réseaux de projets autonomes (membres autonomes) et de l’activité économique — toutes deux tournées vers l’extérieur — la désobéissance économique collective à la TVA, et l’augmentation générale du nombre de membres, nous a permis de faire fructifier l’économie commune de la CIC. En 2014, nous continuerons à travailler à la diversification de ces sources.

 

Nous sommes à ce jour environ 1700 personnes à prendre part à la CIC. Des membres individuels et collectifs dont 500 participent à des projets autonomes4. On compte à peu près 2 à 3 adhésions par jour et en trois ans passés, nous n’avons pas enregistré de baisses significatives du nombre de membres.

La monnaie sociale, l’ECOcoop5, a elle aussi commencé à enrichir ce fond commun principalement au travers des membres autonomes qui ont apporté quelques 1500 unités durant les derniers mois de l’année. L’utilisation et la présence de monnaie sociale continuent à progresser, principalement dans le domaine de l’approvisionnement et dans les échanges menés de manière décentralisée, avec la consolidation aussi de l’outil commun de communication “CIC-Intercanvis”6 [voir l’Annexe comportant les statistiques sur la monnaie sociale dans le CES de la CIC]

Le réseau territorial s’alimente de multiples processus autonomes d’auto-organisation comme les EcoRéseaux (Ecoxarxès) au niveau biorégional (au nombre d’une quinzaine), les noyaux locaux d’autogestion au niveau des villages (environ une dizaine), et le reste des projets communautaires et/ou collectifs sur tout le territoire.

Dans la stratégie de priorisation des domaines communs, le Système Public Coopératif (SPC) est des plus remarquables. Il s’agit d’une proposition autogérée pour articuler les systèmes d’auto-organisation au service du bien commun (réellement public) qui nous permettent de nous approvisionner et de couvrir nos besoins vitaux en marge de l’État et du marché. Chacun des domaines de la SPC se coordonnent et se dynamisent au travers des bureaux correspondants, des espaces de travail assembléaires autonomes directement reliés au processus assembléaire commun.

En interne, l’organisation s’articule en commissions de travail, lesquelles dynamisent les différents domaines communs, maintiennent les outils communs et coordonnent tout cela en faisant réseau à différents niveaux. Comme c’est le cas dans les bureaux, les commissions sont ouvertes et établissent une relation interdépendante et autonome sur la base des principes et accords collectifs qu’elles exécutent au quotidien.

Pour le moment, les commissions actives et qui ont une dynamique de travail consolidée sont les suivantes : Accueil, Communication et Diffusion7, Informatique et Télécommunications, Gestion Économique, Juridique, Projets Productifs, Coordination et Nécessités basiques vitales. Cela veut dire qu’à l’heure actuelle, 30 personnes s’impliquent et assument des responsabilités dans ces différentes commissions et dans les bureaux du système public coopératif et perçoivent une allocation de ressources.

Tout au long de 2014, nous continuerons à renforcer de nouveaux domaines de travail. Nous activerons des commissions et bureaux inactifs avec le soutien de nouveaux groupes de travail qui nous aident à continuer d’étendre l’autogestion et l’auto-organisation. De ces priorités, la création et le renforcement d’aires de travail liées à l’amélioration des dynamiques internes — notamment sur la gestion de conflit et les relations humaines en général — est la première de toutes.

Notre processus assembléaire est ouvert et se maintient comme tel au travers d’une gymnastique quotidienne de l’imaginaire du conseil ouvert8. Ce processus repose sur les rencontres assembléaires monographiques que nous célébrons chaque mois, et les assemblées permanentes qui ont lieu tous les quinze jours (les dimanches ou les lundis selon que les rendez-vous se superposent)

La dynamisation de nos assemblées n’est pas un processus simple, de par leur caractère ouvert, les différences entre les personnes, ou encore la complexité d’arriver à des accords par un consensus dans le cadre du bien commun. Dans tous les cas, nous continuons l’apprentissage vivant, au travers de la pratique assembléaire, générant de nouveaux systèmes de relations équitables basées sur les principes d’égalités

En ce mois de décembre, nous célébrons la 50ème Journée Assembléaire, plus de trois ans et demi après le début de l’articulation du processus d’autogestion de la CIC, lors de la 1ère Journée Assemblaire9 Barcelonès, Alt Penedès, Baix Camp, Osona, La Garrotxa, Maresme, Baix Llobregat, Conca de Barberà, Pallars Jussà, pallars Sobirà, la Selva, Garraf, Anoia, Vallès Occidental, Vallès Oriental, Solsonès, Segrià, Pla de l’Estany, Baix Empordà, Terra Alta et Tarragonès sont les cantons dans lesquels nous avons été présents par des Journées Assembléaires durant cette période. Nous avons parcouru une partie de la Catalogne en construisant ce processus à travers des journées monographiques de débat et de réflexion, accordant les lignes d’action stratégiques auto-gestionnaires aux expériences que nous avons vécues sur le terrain.

 

Système public coopératif

Le système public coopératif est dynamisé depuis les différents bureaux, avec l’appui des réseaux autogérés qui travaillent de façon coordonnée pour l’intérêt général, sur des principes de coopération et de soutien mutuel, dans chacun des domaines relevant de besoins vitaux, individuels et communautaires.

– La Centrale d’Approvisionnement Catalane fournit un total de 19 rebosts (greniers)10 sur tout le territoire, met en relation 21 producteurs et distribue 133 produits non périssables. 49,56% des échanges économiques se font avec de la monnaie sociale, 38,20% en ECOcoops et 11,36% en écobasics.

Tous les mois, on parcourt le circuit d’approvisionnement principal reliant différents cantons et bientôt sera mis en circulation un nouveau circuit qui approvisionnera en agrumes provenant de Castellón.

Le Bureau d’Education continue de produire les bases d’un futur système éducatif coopératif, sur les critères de réseaux communs d’éducation active et une stratégie de viabilité économique basée sur le principe que chaque famille puisse contribuer selon ses possibilités. De plus, nous travaillons également sur la protection juridique des écoles actives pour les accompagnateurs, les mineurs et les familles qui sont poursuivis par l’État. dans cette optique, le groupe de travail PIRIS11 a été mis en place.

Concernant l’éducation des enfants, nous travaillons toujours en collaboration avec la XEL (Réseau d’Éducation Libre) et nous appuyons et soutenons de nouveaux projets d’éducation respectueuse comme l’Albada, à Arbúcies 12. En début d’année aura lieu la troisième rencontre d’adolescents et l’un des principaux objectifs sera d’élaborer une proposition en vue de créer un système de formation pour adultes, cohérent avec la révolution intégrale.

Le Bureau de la Santé13 se trouve en plein processus de restructuration pour atteindre l’objectif d’appuyer et de consolider le Système de Santé Coopératif (SSPC), dans le cadre de sa troisième phase14 L’objectif sera de remettre en fonctionnement les compétences du SSPC et les formations des facilitateurs de santé, pour renforcer le réseau de centres de santé pluridisciplinaires, dans le cadre du système mutualiste communautaire.

Dans le domaine de la santé, le réseau Som Salut15 (« nous sommes la santé ») a pour fonction d’être un point de rencontre pour toutes les personnes, facilitateurs, projets et centres de santé dans le cadre d’un nouveau paradigme basé sur la médecine unifiée et le modèle holomédical.

Le Bureau du Logement débute une nouvelle phase après l’expérience de deux ans durant lesquels il a construit les bases d’une nouvelle politique de logement. Il y a encore beaucoup à faire pour systématiser la gestion des informations et des contacts qui faciliteraient la mise en place de nouveaux projets de logements collectivisés et/ou à usage social. De la même façon, beaucoup de travail a été accompli dans des domaines comme le repeuplement rural (dynamisé de façon autonome par le groupe de Repeuplement) 16

Le Bureau des Transports sera mis en place en 2014 avec différents axes: la sensibilisation à ce que nous appelons “bons usages des transports”, faciliter le covoiturage, partager les transports, consolider le réseau de récupération d’huile Posa-hi Oli17 (Mets de l’Huile), créé en 2013 pour favoriser l’usage de combustibles non fossiles, mettre en place un réseau de réparation de véhicules et de vélos, et enfin faciliter l’accès au transport public gratuit.

Nous travaillons également depuis peu dans un autre domaine, le Réseau CTiT (Science, Technique et Technologie), depuis lequel nous coordonnons les personnes et projets en relation avec la technologie18.

 

Réseau territorial

La consolidation du réseau territorial est l’une des matières à travailler dans la stratégie d’autogestion à base décentralisée, mais elle compte déjà des expériences très significatives. L’un des processus d’autogestion émergents les plus importants est celui qui se développe dans le canton de l’Anoia, dans le cadre de l’EcoRéseau d’Anoia, et qui est canalisé à travers d’autres projets par le biais de la colonie Eco-industrielle Post-capitaliste de Calafou19, projet de référence de la zone. La collectivisation a débuté il y a deux ans et demi. Pendant ce temps, on avance dans la réhabilitation de la colonie, la collectivité s’étend et on a lancé les premiers processus de fabrication coopérative.

Le Pla de l’Estany est l’autre canton à gros potentiel de transformation, qui compte déjà deux projets de référence: Les Golfes, à Banyoles, et Som Comunitat (nous sommes la communauté), à la Torre de Pujarnol, dans la municipalité de Porqueres.

Nous ne pouvons omettre de mentionner les expériences des EcoRéseaux catalans, comme ceux de Bages, Montseny, Penedès, Pallars, et l’éco-réseau de Tarragone, qui génèrent des créations de monnaie sociale et un volume d’échanges considérable.

Quant aux noyaux locaux d’autogestion, nous comptons l’expérience consolidée de “La Equitativa” de Palamós 20 dans le cadre de l’EcoRéseau de l’Empordà21. Il y a également des noyaux naissants à Bonmartí, Cerdenyola del Vallès, Ripollet et Granollers, alors que ceux de Terrassa sont toujours en place.

Dans le quartier de la Sagrada Familia de Barcelone, AureaSocial22 est déjà depuis un an et demi l’espace de référence de la capitale catalane. C’est un espace de rencontre qui organise le réseau pour de nombreuses commissions, assemblées, initiatives, projets et personnes dans tout le territoire. Récemment, il est devenu un projet public de la Coopérative et dans les prochains mois, il relèvera le défi d’achever la collectivisation de l’immeuble, qui appartient actuellement à la Banque Banco Popular. Fem-lo Comú (Collectivisons-le), c’est-à-dire, faisons en sorte qu’il reste un espace ouvert à la révolution intégrale.

Au numéro 21 de la rue Roig del Raval, se trouve “Roig 2123, une expérience collective de logement social, qui, malgré les difficultés pour se consolider, continue, petit à petit, à renforcer son processus autogestionnaire. Il s’agit d’une réelle victoire remportée face à la Banque24, depuis la fin de l’année 2012, et la continuité du logement social autogéré est assurée pour au moins 5 ans.

L’Infoespai (l’Espace d’Informations), plaça del Sol dans le quartier de Gràcia, également collectivisé à Barcelone, est un autre référent émergent après avoir été le centre névralgique de la coopérative durant sa première année de vie. Actuellement, il fonctionne déjà comme “Rebost” et noyau d’autogestion locale, en plus d’être un espace partagé avec d’autres collectifs partenaires.

Nous devons également citer le projet de Ca l’Estrolic, à Riudellots de la Creu, où finalement la viabilité économique et humaine n’a pas été atteinte,et où la fermeture a été prononcée. L’Art du Soleil 25est la caravane écologique pédagogique qui commencera en 2014 à parcourir le territoire, partageant des outils pour l’autosuffisance, l’autonomie et l’autogestion et étendant l’appel à la révolution intégrale. La caravane est autosuffisante, elle fonctionne avec un combustile écologique et est une communauté itinérante.

L’expérience de la CIC a alimenté d’autres processus dans d’autres territoires et un réseau de coopératives intégrales26 commence à émerger, principalement dans la péninsule ibérique, mais également au-delà, comme la Coopérative Intégrale de Toulouse, qui a fêté il y a peu son premier anniversaire.

Ces autres coopératives intégrales ont fait part de leurs difficultés à achever l’articulation de ce processus et sont seulement en voie de consolidation. Dans tous les cas, on a fêté en 2013 la deuxième rencontre de coopératives intégrales à Alicante, un espace de rencontre où partager des stratégies et consolider nos dynamiques de travail respectives.

Dans la cadre territorial des Pays Catalans, sont également lancés “A Tornallom- Cooperativa Integral Valenciana27, Ecoxarxa Mallorca28, et il y a des processus qui naissent à Minorque et Eivissa.

Initiatives dans le domaine économique

La figure de l’associé autonome est le mécanisme que nous créons pour protéger les petites initiatives de production, autonomes et coopératives face à la bureaucratie de l’Etat. Nous sommes la preuve qu’il est possible de dépasser les limites du modèle entrepreneurial hégémonique (un projet = une entreprise), et de générer un ensemble d’outils économiques et juridiques, pour garantir un réseau d’initiatives diverses de caractère plurisectoriel.

Actuellement, la présence des associés autonomes29 est une réalité dans le territoire, renforcée par le travail d’accueil, qui a été décentralisé à Barcelone 30 et Banyoles, et qui continuera de s’étendre en 2014 à d’autres noyaux comme Igualada ou Palamós, entre autres.

Nous avons passé avec succès les inspections du travail dirigées par un organisme collecteur de la Sécurité Sociale au service du pouvoir de l’État. Dans ce sens, les marchands forment l’un des groupes les plus actifs. En vue de 2014, les foires locales et territoriales seront l’un des axes importants sur lesquels mise la Coopérative pour dynamiser l’autogestion des marchands.

Les crypto-monnaies nous emmènent vers une nouvelle scène économique au travers de systèmes de transactions totalement décentralisées, anonymes et sûres, grâce à la cryptographie. cet aspect sera déterminant, car nous travaillons pour franchir un palier vers l’autonomie financière, et abandonner le système des comptes courants, en plus d’opérer en marge de la banque centrale hégémonique31.

Dans cette logique, nous applaudissons la récente conversion de Fiare32 en entité bancaire reconnue par la Banque d’Espagne, ce qui nous facilitera les opérations bancaires durant cette transition. Quant à la monnaie sociale, nous appuyons toujours le développement de l’IntegralCES33 , qui est en phase avancée, mais qui a besoin de consolider une équipe de travail qui puisse assumer également son maintien.

Nous travaillons à donner davantage de visibilité, et à la commercialisation de l’activité productive des dizaines de projets et d’associés autonomes affiliés à la CIC à travers un marché virtuel34, construit selon les principes coopératifs. Quelques-uns des avantages, sont, par exemple, que chaque projet crée sa propre boutique virtuelle (système multi-boutiques), puisse faire des achats collaboratifs, et garantir des moyens de paiement multi-monnaie, avec des passerelles de paiement diverses, incluant les euros, les crypto-monnaies et les monnaies sociales.

Les dons ont actuellement plus de visibilité grâce à notre page web35, qui permet de varier les moyens de financement, y compris également les monnaies sociales et les crypto-monnaies. Dans la même ligne, nous développons actuellement Coopfunding36, une plateforme de crowdfunding (micro-financement collectif) libre et coopératif, qui sera également mis en place début 2014, et qui permettra d’ouvrir des campagnes de micro- financement dans de nombreux projets d’autogestion partenaires.

La CASX (Coopérative d’Autofinancement Social en Réseau)37est née dans le but d’articuler un outil de financement qui facilitera le financement de projets coopératifs avec l’objectif clair de prendre nos distances avec la bureaucratie par le financement sans intérêts et une organisation à base assembléaire. Elle fêtera prochainement ses 2 ans, depuis son assemblée inaugurale le 21 janvier 2012.

Nous avons reçu pendant ce temps 80000 euros en dépôts, dont 23000 ont été investis dans de nouveaux projets (trois d’entre eux ont achevé leur cycle de financement et ont remboursé leurs prêts respectifs). La CASX compte à ce jour 110 associés.

En avril, la campagne “Remueve tu dinero” (Transfère ton argent) a vu le jour. Elle a eu pour objectif d’inciter les petits épargnants à transférer leurs épargnes de la banque conventionnelle à des initiatives financières éthiques et coopératives comme la CASX. La campagne n’a pas eu les résultats escomptés, mais c’est une voie que nous maintenons ouverte en vue de continuer de peser dans ce domaine.

 

Défi technique et projets de libération technologique

Les systèmes et canaux de communication commerciale se maintiennent sous le contrôle et le monopole des services de sécurité des États, en connivence avec les grandes entreprises multinationales38 . Face à cette réalité hégémonique, l’intelligence collective et le travail collaboratif se développent sur les bases de la protection, de l’autodéfense, de l’auto-organisation, de la sécurité des communications, des valeurs du logiciel libre, du partage et de la décentralisation totale des communications.

Divers groupes d’hacktivistes et de hackers informatiques du monde entier travaillent dans ce cadre, en réseau avec la Coopérative Intégrale Catalane et coopèrent sur les différents fronts technologiques vers l’autonomie, comme le fait Unsystem39. Au delà des outils technologiques mentionnés précédemment, nous pouvons identifier d’autres outils et lignes de travail importantes comme :

Le réseau social autogéré de la CIC40 qui est d’ores et déjà un des outils de références sur le travail quotidien, malgré une prise en main compliquée qu’il faut continuer d’améliorer.

Phone Libération Network (PLN) 41est un réseau de télécommunications libres et autogérées qui nous permet de maintenir le chiffrage et la sécurité des communications vocales. Conjointement avec le réseau de télécommunications libres, ouverte et neutres guifi.net42 nous permet d’esquisser un futur prometteur sur le thème des télécommunications autonomes.

Nous travaillons aussi sur un système de bases de données distribué et crypté, construit selon nos besoins, ce qui permettra de travailler de façon plus fluide et sûre. La conscientisation et les bonnes pratiques d’utilisation des outils télématiques – avec une attention particulière pour la sécurité des appareils que nous utilisons pour nous connecter au réseau, le recours au logiciel libre et d’autres mécanismes qui garantissent la confidentialité de nos communications – sont des aspects importants sur ce terrain.

Dans cette ligne, la commission informatique a impulsé le projet Enredaos43 (Réseautons). Il entend faciliter l’accès aux services informatiques autogérés à tous les membres de la coopérative et d’autres initiatives amies.

Étendons la révolution intégrale.

L’appel à la révolution intégrale44 a été lancé en février 2013 avec pour objectif d’articuler le réseau et la reconnaissance mutuelle entre les personnes et les collectifs du monde entier qui adhèrent aux bases de cet appel, et participent au processus de construction d’une autre société. Ces bases sont un point de départ pour la réflexion et la concrétisation d’une stratégie autogestionnaire et révolutionnaire élargie. La CIC s’est appropriée les bases de l’appel à la révolution intégrale et ils font à présent partie intégrante de ses principes.

D’autre part, les 15, 16 et 17 mars nous lancerons l’appel à l’action pour étendre la Révolution Intégrale. Ces dates correspondront avec le premier anniversaire de la publication Rebelaos45 et le quatrième anniversaire de la publication Podemos !46

L’initiative Derecho de rebelión47 (Droit de Rebellion) s’articule sur la nécessité d’établir une stratégie qui va au delà des limites établies par les systèmes de lois étatiques, avec pour base la légitimité conférée par notre propre cohérence d’êtres humains. De là nous avons publié le Manuel de désobéissance économique, dont une seconde version (disponible sur le web48) est sortie cette année. Nous avons aussi approfondi la notion de désobéissance intégrale49 qui implique de rompre le contrat social passé tacitement avec l’Etat du territoire où l’on vit, afin de réaliser un nouvel accord de souveraineté avec une communauté ou un collectif duquel l’individu se sent vraiment faire part.

En début d’année commencera à fonctionner un nouveau projet communicatif qui entend communiquer de manière globale et dans plusieurs langues tout ce qui arrive dans le cadre de la révolution intégrale. L’axe est de communiquer les idées et pratiques de la révolution intégrale vers le monde. Ce projet s’appelle RADI.MS50 (Révolution Action Désobéissance Intégrale. Media Shield).

Les contenus fixes du site de la CIC51 sont aujourd’hui disponibles en catalan, castillan, anglais et italien. On commence aussi à traduire les contenus dynamiques d’intérêt majeur.

Nous diffuserons aussi très bientôt le documentaire libre Raccourcis, la révolution intégrale52 qui reprend des initiatives entreprises dans le cadre de la Coopérative et ainsi impulsèrent le collectif Inlakesh. Dans le domaine du film documentaire sur des expériences autogérées, nous avons visionné La voix du vent53 et STOP! Rodons le changement54. Au fil de 2014, Economie Collective55, Assemblée populaire56 et Fabricants de futur57 verront entre autres le jour. Il faut ajouter à ces documentaires les productions audiovisuelles qui accompagnent certaines des discussions/débats de Fem-lo Comu de AureaSocial. Ces ressources sont publiées sur les sites de la CIC et d’AureaSocial, en étroite collaboration avec LaTele.cat.

Des amis musiciens qui partagent nos idées travaillent actuellement sur une chanson ayant pour thème la révolution intégrale.

Au niveau communicatif, cette année a été intense :Nous avons participé à des discussions, des tables rondes, des formations, des interviews, des vidéos, des fêtes, festivals, et autres événements tant en Catalogne que sur le reste de la péninsule ibérique ou d’autres régions d’Europe; N’oublions pas toutes les personnes qui font de l’expérience de la Coopérative Intégrale Catalane, le sujet de leurs doctorats, travaux d’investigation, pratiques et différentes études.

La désobéissance n’envoie pas en prison58

Nous ne pouvons pas occulter la situation de notre ami et camarade Enric Duran59, un des impulseurs de la Coopérative Intégrale Catalane qui est actuellement en cavale après avoir exercé son droit légitime à désobéir à l’actuel système judiciaire en ne se rendant à son jugement du 12 février 2013. Cela fera bientôt un an qu’Enric a été convoqué à un simulacre de justice, sans pouvoir garantir sa défense. Il était accusé de plusieurs délits en lien avec l’action d’expropriation bancaire qu’il a réalisé il y a plus de 5 ans60. En décidant de ne pas se présenter devant le tribunal, Enric avec l’appui du collectif, a réaffirmé son positionnement d’il y a 5 ans. Il reste caché pour le moment mais continue à distance de participer activement à la CIC.

Cette attitude face aux structures judiciaires nous permet de renforcer la nécessité d ‘une stratégie de désobéissance intégrale contre tous types de domination.

Pour ce faire, nous avons articulé le groupe de travail de justice restaurative qui est actuellement en train d’élaborer une stratégie pour la résolution autonome de conflits sans intervention de l’État et de son appareil judiciaire basé sur le droit punitif romain61. Ce groupe travaille sur une proposition restaurative qui sera présentée aux poursuivants d’Enric. Il a l’intention de générer un processus de restauration sur la base des éléments présents dans le conflit généré par l’action d’expropriation que ce dernier a rendue publique le 17 septembre 2008.

Voici donc approximativement là où nous en sommes et la direction que nous prenons.

Où serons-nous dans les temps à venir? Ça nous l’ignorons, mais nous savons que nous nous y rendrons ensemble et qu’ensemble nous construirons notre chemin.

Salutations révolutionnaires intégrales!

La commission de coordination de la CIC

 

1 On a alloué un budget de quelques 240 000 unités monétaires sur la base d’un volume de bénéfices équivalents en euros.

2 http://canbiarlu.blogspot.com.es

3 L’écobasic est notre monnaie interne. Nous la gérons au travers du CES: www.ces.org.za

4 Formulaire d’adhésion: http://alta.cooperativaintegral.cat

5 L’ECOcoop est la monnaie d’échange générale de la Coopérative. Nous la gérons aussi avec le CES: www.ces.org.za

6 Voici la mailing-list qui sert à communiquer les besoins et les offres du réseau: http://llistes.cooperativa.cat:8081/mailman/listinfo/cic-intercanvis

7 Le nouveau site de la CIC maintient un rythme de visiteurs allant de 400 à 450 chaque jour.

8 Institution communautaire-assembléaire d’autogouvernement composé de tout le voisinage existant sur un territoire, une assemblée locale ou une municipalité déterminé, qui résiste d’ores et déjà au monopole de l’état sur des territoires. Beaucoup de villages et de collectif commencent à récupérer leur autodétermination.

9 Célébrée au squat La Rimaia en mai 2010 .

10 Les rebosts (greniers) sont les espaces d’approvisionnement et d’échange local .

11 Protection de l’enfance en risque d’inclusion sociale

12 http://albadaviva.blogspot.com

13 http://salut.cooperativaintegral.cat

14 La première phase va de l’été 2010 à l’été 2012 et la seconde s’étend jusqu’à fin 2013

15 http://xarxa.somsalut.net

16 http://repoblament.wordpress.com

17 http://posahioli.cooperativa.cat

18 L’autofabrication commence à etre une réalité, avec des expériences comme celles de l’Open Source Ecology, les imprimantes 3D et beaucoup d’inventeurs et chercheurs autonomes.

19 http://calafou.org

20 https://equitativapalamos.wordpress.com

21 http://ecoxarxaemporda.wordpress.com

22 http://aureasocial.org

23 http://roig21crea.org

24 Le 9 octobre 2012, une résolution d’exécution hypothécaire émise par le juge de première instance de Barcelone sur l’immeuble n°21 de la rue Roig (dans le quartier du Raval à Barcelone) a été rendu publique. Elle valide la stratégie de protection de cet immeuble.

25 http://lartdusoleil.net

26 Il existe actuellement 25 coopératives intégrales sur tout le territoire.

27 http://atornallom.net

28 http://ecoxarxamallorca.blogspot.com.es

29 http://cooperativa.cat/participa/vols-fer-ten-soci-autonom

30 Une cinquantaine de personnes participent chaque semaine aux activités d’AureaSocial qui ont lieu le jeudi toute la journée.

31 Tout cela avec la combinaison de technologies telles que les criptomonnaies, caisses physiques et passerelles de paiement qui nous sont propres. Cela sera la garantie pour opérer en marge du système bancaire, du système fiscal étatique et du cordon ombilical qui les uni : les comptes courants bancaires.

32 http://www.proyectofiare.com

33 L’outil qui a terme se substituera à l’actuel CES devenu obsolète. http://integralces.net

34 http://mercat.cooperativa.cat

35 http://cooperativa.cat/es/donaciones

36 http://coopfunding.net

37 http://casx.cat

38 Voir les documents filtrés par Edward Snowden. The NSA (National Security Agency) Files: http://www.theguardian.com/world/the-nsa-files

39 http://unsystem.net/projects

40 http://cooperativa.ecoxarxes.cat

41 http://phoneliberation.net

42 http://guifi.net

43 http://enredaos.net

44 http://integrarevolucio.net (Revolution intégrale en Esperanto)

45 Publication pour l’autogestion: https://rebelaos.net (en attente de monde pour traduire!)

46 Voir ¡Podemos! en: http://enricduran.cat/wp-content/uploads/2013/02/02podemos_cast.pdf. (quelques traductions approximatives en français sont disponibles par ici : http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article540

47 http://derechoderebelion.net.

48 http://www.derechoderebelion.net/manual-desobediencia-economica-2013/?lang=es

49 http://www.derechoderebelion.net/desobediencia-integral

50 http://radi.ms

51 http://cooperativa.cat

52 http://cooperativa.cat/documental-dreceres-la-revolucio-integral

53 http://www.lavozdelviento.org

54 http://rodandoelcambio.com

55 http://economiacollectiva.com

56 http://docuasamblea.blogspot.com.es

57 https://www.facebook.com/fabricantsdefutur

58 http://www.coopfunding.net/2013/03/11/la-desobediencia-no-hi-cap-a-la-preso-protegim-la-revolucio-integral

59 http://enricduran.cat

60 https://enricduran.cat/es/historia-de-los-hechos/

61 Pour les contacter: justiciarestaurativa@moviments.net

This post is also available in: Catalan, Espagnol

Speak Your Mind

*